A propos de l'auteur

Felix BRUNOTTE, CFA, FRM

Six années d'expériences professionnelles sur les marchés financiers, dans une salle de marché en tant qu'assistant vendeur, puis en tant qu'analyste financier/gérant de portefeuille junior dans un fonds d'investissement de plus de 150 million d'euros, et finalement analyste financier dans une entreprise indépendante de recherche action européenne. Félix a été récompensé à quatre reprises par les Starmine Awards de Thomson Reuters/Refinitiv. En outre, il était classé n°1 sur 12 entreprises sur 25 suivis et n° 1, 2 ou 3 sur 18 entreprises sur 25 suivis au 16 décembre 2019, sur une période de un an et sur une vingtaine d'analystes en moyenne.

Répandez le savoir :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

S’inspirer de Star Trek pour investir en actions est le thème de cet article.

Benjamin Graham est le père fondateur du CFA Institute, l’institution d’éducation financière la plus reconnue au monde, dont au passage je suis diplômé. Il est également fondateur de l’école de l’investissement dans la valeur, dans laquelle Warren Buffet a trouvé ses racines. Il a affirmé que : ”le problème majeur de l’investisseur et même son pire ennemi est probablement lui-même”.

L’objectif de l’article est de vous aider à déterminer vos biais psychologiques dominants. Gérer vos biais psychologiques peut vous éviter de nombreuses erreurs coûteuses sur une carrière d’investisseur de plusieurs décennies. Une seule erreur de 1,000€ évitée aujourd’hui représente à elle seule 237 376€ dans trente ans si vous réussissez à générer un rendement de 20% chaque année. Alors imaginez combien vous pouvez économiser en évitant les nombreux pièges qui ont été semés sur votre sentier d’investisseur.

Dans un premier temps, je vais vous expliquer ce qu’est un biais cognitifs ou psychologiques.  Puis dans un deuxième temps, vous verrez 2 exemples de biais cognitifs. Ensuite, je vous proposerai de vous tester afin de mieux cerner vos biais cognitifs dominants. Puis, je vous expliquerai en détails les réponses. Enfin nous conclurons sur les moyens de mitiger vos biais et comment vous améliorer en bourse par des actions simples.

QU’EST-CE QU’UN BIAIS COGNITIF ?

Définition de Wikipédia :

Un biais cognitif est une distorsion dans le traitement cognitif d’une information. Le terme biais fait référence à une déviation systématique de la pensée logique et rationnelle par rapport à la réalité. Les biais cognitifs conduisent le sujet à accorder des importances différentes à des faits de même nature et peuvent être repérés lorsque des paradoxes ou des erreurs apparaissent dans un raisonnement ou un jugement.

En d’autres termes, le biais cognitif est un mécanisme de pensée à l’origine d’une altération du jugement. C’est donc une façon de penser trompeuse dont on ne se rend pas compte et dont l’origine est une réflexion limitée par certains paramètres externes comme le temps, la quantité d’informations, etc… ou bien limitée par des paramètres internes à savoir des facteurs motivationnels, émotionnels, moraux, etc…

EXEMPLES CLASSIQUE DE BIAIS COGNITIFS

Je vous donne en exemple deux biais psychologiques répandus, à savoir le biais d’ancrage, le biais de confirmation. Sachez cependant qu’il en existe beaucoup d’autres.

Biais d’ancrage : l’ancrage désigne la difficulté à se détacher d’une première estimation. C’est un biais cognitif qui pousse à se fier à l’information reçue en premier dans une prise de décision. Exemple, vous voulez acheter un véhicule d’occasion. Pour cela, vous regardez l’argus. Vous qualifierez plus facilement de bonne affaire un véhicule acheté sous le prix de l’argus. Pourtant, vous n’avez sûrement pas les compétences pour juger du risque de panne d’ici un an ou deux dû au passif de la voiture (anciens problèmes techniques non divulgués lors de la vente par exemple ou encore accident caché).

Biais de confirmation : le biais de confirmation est le biais cognitif qui consiste à privilégier les informations confirmant vos idées préconçues et/ou à accorder moins de poids aux informations jouant en défaveur de vos convictions. Exemple : vous pensez que l’immobilier ne peut que monter. Lorsqu’un expert que vous respectez se penche sur une justification haussière, vous acquiescez. Vous ne cherchez même pas à écouter l’argumentaire d’un autre expert qui prône depuis peu la baisse des prix du marché immobilier. Vous ne faites donc pas la part des choses. Votre jugement est erroné : ceci est le fait d’un biais de confirmation.

Il existe de nombreux autres biais que nous verrons ensemble à travers mes articles de ce blog. Voici un lien vers le codex des biais psychologiques.

biais cognitifs

POURQUOI S’INSPIRER DE STAR TREK POUR INVESTIR EN ACTIONS ? 

Dans son livre « The Little Book of Behavioral Investing », James Montier décrit très bien la différence entre les deux personnages de Star Trek, à savoir McCoy et Spock, dont il faut s’inspirer pour réussir en bourse. Les deux sont talentueux mais dans des domaines différents.

McCoy laisse son intuition agir, lui permettant de prendre des meilleures décisions que Spock lorsque la situation demande à être analysé en une fraction de secondes.

De son côté, Spock prend les meilleures décisions lorsque le temps permet de mener une réflexion logique et rationnelle.

Ainsi, ni l’un ni l’autre n’est meilleur dans toutes les situations. C’est la combinaison des deux qui rend l’équipe gagnante.

On parlera dès maintenant de McCoy comme du système X ou encore système 1 et de Spock comme du système C ou système 2.

Dans les deux cas, la zone du cerveau qui domine est différente et les biais cognitifs qui en découlent sont différents.

TEST : ETES VOUS UN MC-COY OU BIEN UN SPOCK ?

Vous avez 30 secondes pour lire chaque question et y répondre.

Question 1 :

Une pelle et un râteau coûtent ensemble 1.10€. La pelle coute un euro de plus que le râteau. Combien coute la pelle ?

Question 2 :

Si cela prend cinq minutes pour cinq machines de fabriquer cinq trucs, combien de temps cela prendrait-il a 100 machines de fabriquer 100 trucs ? 

Question 3 :

Dans une mare, il y a des nénuphars. Chaque jour le nombre des nénuphars double. Si cela prend 48 jours pour couvrir entièrement la mare, combien de temps cela prendra-t-il de couvrir la moitié de la mare ?

RÉPONSES DU TEST « S’INSPIRER DE STAR TREK POUR INVESTIR EN ACTIONS »

Question 1 :

1 pelle + 1 râteau = 1.10€

1 pelle -1 râteau = 1.00€

1 pelle + 1 râteau – (1 pelle – 1 râteau) = 1.10€ – 1.00€

1 pelle + 1 râteau – 1 pelle + 1 râteau = 0.10€

2 râteaux = 0.10€

1 râteau = 0.05€

1 pelle + 1 râteau – 1 râteau = 1.10€ – 0.05€

1 pelle = 1.05€

La majorité des personnes questionnées répond 1.00€, car le cerveau McCoy réfléchit vite et donne comme première réponse 1.10€ – 1€ = 0.10€ du coup 1.10€ – 0.10€ = 1€.

Question 2 :

Si cela prend cinq minutes à cinq machines de produire cinq trucs, alors la production est de un truc par machine pour cinq minutes. Donc 100 machines produirait en cinq minutes 100 trucs. La réponse est ainsi cinq minutes.

La majorité des personnes questionnées répond 100 minutes car 5 minutes pour 5 machines = 5 trucs fabriqués. Donc par automatisme/mimétisme, on a tendance a se dire, 100 machines pour fabriquer 100 trucs mettrons 100 minutes.

Question 3 :

Si le nombre de nénuphars double chaque jour, alors le jour avant que la mare soit couverte entièrement, la mare était couverte à moitié soit 48 jours – 1 jour = 47 jours.

La majorité des personnes questionnées répond 24 jours, car le mot double pousse à se dire qu’il faut diviser 48 par deux pour obtenir la réponse.

L’interprétation des réponses :

Vous avez 0/3 réponses justes : votre cerveau a tendance à réfléchir davantage comme celui de Mc Coy.

Vous avez 3/3 réponses justes : votre cerveau a tendance à réfléchir davantage comme celui de Spock.

Sachez que sur un échantillon de 3 500 personnes, seulement 17% ont répondu juste aux trois questions. 33% n’ont eu aucune réponse juste. Il s’agit d’un test mis au point par Shane Frederick, un professeur de Yale. Ce test est connu sous le nom de CRT (pour Cognitive Reflection Task) et mesure la capacité du système-C à vérifier la conclusion du système-X, ou autrement dit à votre cerveau Spock de vérifier l’intuition de votre cerveau McCoy.

DIFFERENCES ENTRE MC COY ET SPOCK ?

Daniel Kahneman, un psychologue et économiste qui a obtenu le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel en 2002, décrit dans son livre Les deux vitesses de la pensée, la distinction entre deux modes de raisonnement :

  • Le système-X, ou système 1, ou le cerveau McCoy

Il s’agit du système cognitif qui fonctionne de manière automatique, involontaire, intuitive, rapide et demandant peu d’effort. De manière générale, le système X est le système de raisonnement utilisé par défaut, car il est le moins coûteux en énergie. C’est également lui qui est à l’origine de la créativité, grâce aux multiples associations intuitives qu’il effectue.

  • Le système-C, ou système 2 ou le Cerveau Spock

Il s’agit du système le plus souvent – à tort – associé à la faculté de pensée. Il nécessite une certaine concentration et une certaine attention de la part de l’individu. Intervenant dans la résolution de problèmes complexes, grâce à son approche plutôt analytique, il est toutefois plus lent que le système 1 et intervient lorsque le système 1 est confronté à un problème nouveau auquel il ne sait pas répondre.

VOS BIAIS PSYCHOLOGIQUES DOMINANTS

Il faut nuancer que ce n’est pas parce qu’on a tout faux ou tout juste au test que l’on est moins ou plus intelligent que les autres. Il existe différentes formes d’intelligence et les deux peuvent être entraînées, améliorées et développées.

Le tableau suivant sert à repérer vos principaux biais. Il est important de comprendre qu’un biais est toujours négatif sur la capacité de discernement. En ayant conscience de vos biais et en les maîtrisant, vous parviendrez à améliorer votre capacité de réflexion et donc à prendre des décisions plus rationnelles. Et du coup, vous deviendrez un meilleur investisseur.

Biais psychologiqueRésultat test faible (0/3) : McCoyRésultat test élevé (3/3) : Spock
L’aversion à la perte est la réticence à se séparer d’un actif qui vaut moins que le prix auquel le détenteur l’avait acheté, même si cette baisse de prix ne fait que traduire une dégradation économique de cet actif. Elle est relativement répandue chez les investisseurs, notamment néophytes.Préfère un gain sûr de 10€ par rapport à un gain de 20€ avec une probabilité de 75%.Préfère une perte sûre de 10€ par rapport à une perte de 20€ avec une probabilité de 75%.
La préférence temporelle est la mesure de la préférence subjective qu’une personne peut avoir pour des biens (ou services) immédiats plutôt que pour des biens (ou services) ultérieurs.Préfère un gain immédiat à un gain plus élevé dans un moisPréfère un gain plus élevé dans un mois à un gain immédiat
L’erreur de conjonction, aussi connu sous le nom de problème de Linda, consiste à baser son jugement sur des informations personnalisantes plutôt que statistiques.Plus prononcéMoins prononcé
Le biais de conservatisme est une tendance à sous-évaluer les fortes probabilités et à surévaluer les faibles probabilités.Plus prononcéMoins prononcé
Le biais d’ancrage est la tendance à utiliser indument une information comme référence. Il s’agit généralement du premier élément d’information acquis sur le sujet. Ce biais peut intervenir, par exemple, dans les négociations, les soldes des magasins ou les menus de restaurants. Par exemple, une chemise Ralph Lauren est affichée à 150€ avec une réduction de 50%. Vous pensez d’office faire une bonne affaire.Fortement prononcéFortement prononcé
Le biais d’optimisme ou « tout va très bien » est un biais cognitif qui amène une personne à croire qu’elle est moins exposée à un événement négatif que d’autres personnes. Par exemple un fumeur pense généralement qu’il a moins de chances de développer un cancer que les autres fumeurs.Moins prononcéPlus prononcé
L’excès de confiance est la tendance à surestimer ses capacités. Ce biais a été mis en évidence par des expériences en psychologie qui ont montré que, dans divers domaines, beaucoup plus que la moitié des participants estiment avoir de meilleures capacités que la moyenne. Ainsi, plus que la moitié des gens estiment avoir une intelligence supérieure à la moyenne.Moins prononcéPlus prononcé
Le biais de confirmation est la tendance, très commune, à ne rechercher et ne prendre en considération que les informations qui confirment les croyances et à ignorer ou discréditer celles qui les contredisent.Moins prononcéPlus prononcé

CONCLUSION : QUEL LIEN AVEC L’INVESTISSEMENT EN ACTION ?

Selon moi, les individus ayant le plus de chance de réussir en bourse sont ceux qui maîtrisent leurs biais cognitifs. Comme l’explique Daniel Kahneman, le mieux est de savoir pratiquer un double processus de réflexion : à savoir, une réflexion rapide mais intuitive puis une réflexion logique mais lente.

Un Spock a plus de chance de réussir en bourse qu’un McCoy. Toutefois, un McCoy qui maîtrise ses biais psychologiques à autant de chances de réussir en bourse qu’un Spock qui maîtrise ses biais psychologiques. On peut même aller jusqu’à dire qu’un McCoy qui maîtrise ses biais psychologiques à plus de chance de réussir en bourse qu’un Spock qui ne maîtrise pas ses biais cognitifs.

Si vous avez répondu juste aux trois questions c’est que vous avez réussi à activer le système C. Si vous saviez quelles seraient les réponses majoritaires mais erronées aux questions, c’est que vous avez également réussi à activer votre système X. Ainsi, vous êtes capables de mener une réflexion que je nomme « Inception » : à savoir une réflexion dans une réflexion.

Si par malheur vous n’avez donné que des réponses fausses alors le mieux est d’essayer de vous trouver un ou une partenaire qui est capable de donner les bonnes réponses afin de vous apprendre à utiliser votre cerveau Spock. Toutefois, j’ajouterai que vous pouvez toujours faire équipe seul(e) si vous apprenez à maîtriser vos biais psychologiques qui sont malheureusement plus nombreux que ceux d’une personne maîtrisant son cerveau Spock.

Pour finir, comme le dit Warren Buffet, le succès dans l’investissement n’est pas corrélé à votre QI à partir du moment où vous dépassez le seuil de 100. Quand vous avez une intelligence ordinaire, ce dont vous avez besoin c’est de la capacité à comprendre ce qui presse les autres puis à ne pas commettre les mêmes erreurs qui les mettent dans l’embarras dans leur choix d’investissement.

EN RÉSUMÉ : INFOGRAPHIE, S’INSPIRER DE STAR TREK POUR INVESTIR EN ACTIONS

McCoy versus Spock


Répandez le savoir :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bourse, Maîtres de l'investissement

JOHN NEFF : UN INVESTISSEUR ANTI-CONFORMISTE

Répandez le savoir :    Tweet       Dans cet article, vous découvrirez la philosophie d’investissement de John Neff, ses règles d’or, les leçons à en tirer et son héritage. ... lire la suite

Bourse, Etudes de cas

ANALYSE FONDAMENTALE : ETUDE DE CAS D’ADMIRAL GROUP PLC

Répandez le savoir :    Tweet       A travers l’exemple de l’analyse fondamental d’Admiral Group, l’objectif de cet article est de poser un cadre pour l’analyse fondamentale d’un assureur ... lire la suite

A propos de l'auteur

Felix BRUNOTTE, CFA, FRM

Six années d'expériences professionnelles sur les marchés financiers, dans une salle de marché en tant qu'assistant vendeur, puis en tant qu'analyste financier/gérant de portefeuille junior dans un fonds d'investissement de plus de 150 million d'euros, et finalement analyste financier dans une entreprise indépendante de recherche action européenne. Félix a été récompensé à quatre reprises par les Starmine Awards de Thomson Reuters/Refinitiv. En outre, il était classé n°1 sur 12 entreprises sur 25 suivis et n° 1, 2 ou 3 sur 18 entreprises sur 25 suivis au 16 décembre 2019, sur une période de un an et sur une vingtaine d'analystes en moyenne.

  • […] L’allocation de capital d’une entreprise ce sont les choix que l’entreprise fait avec le cash qu’elle détient et qu’elle génère d’années en années. C’est donc en quelque sorte d’où vient l’argent et comment l’entreprise utilise l’argent dont elle dispose pour générer du profit. C’est donc un choix qui doit être rationnel, probabilistique et sans biais émotionnels (confer notre article sur les biais cognitifs intitulé « S’inspirer de Star Trek pour investir en actions »). […]

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >
    %d blogueurs aiment cette page :