10 erreurs à éviter en bourse #2

Retranscription texte de la vidéo 10 erreurs à éviter en bourse #2

Félix : Bonjour à vous, amis investisseurs, amies investisseuses. Ici, Félix Brunotte. 

Aujourd’hui je vais vous parler des cinq dernières erreurs à éviter en bourse.

Juste avant, si ce n’est pas déjà fait, cliquez sur le bouton s’abonner juste en dessous pour rejoindre les investisseurs déjà abonnés à la chaine YouTube. Jingle

JINGLE

Félix : Alors Sandrine, il paraît que tu as d’autres questions à me poser pour aider nos ami(e)s investisseurs et investisseuses ?

La 6ème erreur à éviter en bourse est d’avoir trop confiance en soi

Sandrine : Oui en effet. Tout le monde veut savoir quelle est la sixième erreur à ne pas commettre !

F : La sixième erreur c’est d’avoir trop confiance en vous.  En effet, avoir trop confiance en vous c’est se diriger droit dans un mur, car les marchés financiers sont dynamiques et inconstants.

S : L’excès de confiance, c’est par exemple de ne pas chercher à connaître une entreprise avant d’y investir c’est ça ?

F : Oui, l’excès de confiance se matérialise le plus souvent par l’absence de recherche et la non-réalisation d’une étude approfondie sur une entreprise dans laquelle on veut investir.

Mon conseil

S : Quel est ton conseil par rapport à cette sixième erreur ?

F : Mon conseil relatif à cette erreur est de savoir se remettre en question au moins tous les trimestres car les situations économiques des pays et des entreprises changent. Il faut savoir revoir régulièrement ses propres analyses des entreprises dans lesquelles on est investi et dans lesquelles on hésite à investir.

S : Car sinon notre voisin le fera à notre place n’est-ce pas ? Mais pour lui-même…

F : Oui effectivement, si vous vous ne le faites pas, votre voisin le fera à votre place et il aura donc une longueur d’avance sur vous. Vous êtes en effet face à des investisseurs professionnels. Penser que vous pourrez les battre aisément, c’est vous voiler la face. Ne l’oubliez jamais, vous n’êtes pas seuls.  

La 7ème erreur à éviter en bourse est d’investir de manière procyclique

S : Et la septième erreur c’est quoi ?

F : La septième erreur c’est d’investir de manière procyclique.

S : Je t’arrête 2 minutes, ça veut dire quoi procyclique ?

F : Ça veut dire que vous investissez en suivant le cycle de l’économie. Par exemple, vous investissez en haut de cycle quand les indices boursiers, comme le CAC40 par exemple, sont élevés et vous revendez en bas de cycle quand les indices boursiers sont bas. Vous faites donc l’inverse de ce qu’il faut faire car comme le disait Baron Rothschild, le moment pour acheter c’est quand il y a du « sang dans les rues ».

Mon exemple

S : Ok, donne-nous un exemple d’un investissement procyclique !

F : Mon exemple est le suivant : Christine Lagarde, la nouvelle directrice de la BCE, la banque Centrale Européenne, annonce un nouveau projet de mesures favorables aux marchés financiers via sa politique monétaire. Les marchés remontent fortement à l’annonce de ce projet sur plusieurs jours. Vous êtes convaincus par ce projet et achetez donc des actions quelques semaines après l’annonce. Pour finir, la mesure n’est pas mise en place, les indices boursiers s’effondrent et vous décider de revendre à perte. Vous avez investi de manière procyclique dans cet exemple sur un horizon court terme.

Mon conseil

S : Et quel est ton conseil du coup ?

F : Mon conseil est qu’il ne faut pas investir en fonction des prévisions des économistes car la plupart du temps elles sont erronées : même eux sont incapables de prédire avec certitude les données économiques futures. Il ne faut donc pas faire des paris court-terme sur les discours des banques centrales ou bien sur la publication d’indicateurs économiques tels que le taux de chômage, le taux de croissance. Cela ne suffit en effet pas pour investir dans une action ou même dans un panier d’actions. Il faut en effet analyser les entreprises une par une.

S : Du coup ça n’a pas de sens d’écouter les discours des banques centrales ?

F : Écouter les discours de la BCE, à savoir la banque centrale européenne, ou de la Fed, la banque centrale américaine, ça a du sens pour comprendre si la politique monétaire est accommodante, ou bien restrictive. Mais au-delà de ça, l’économie d’un pays ou du monde quand on investit dans des entreprises de qualité on s’en fiche car elle n’est pas aisément prévisible.

La 8ème erreur à éviter en bourse est de se reposer uniquement sur l’analyse technique et de faire du trading

S : Quel est donc l’erreur suivante à ne pas faire ?

F : La huitième erreur c’est de se reposer uniquement sur l’analyse technique, à savoir les graphiques, et de faire du trading. Ayez toujours à l’esprit, que celui qui s’enrichit grâce au trading c’est bel et bien la banque et non le client. En effet, les conflits d’intérêts dans l’industrie financière sont nombreux. Retenez bien que votre/vos courtiers gagnent leur vie grâce aux commissions et ont donc intérêt à véhiculer l’idée de l’enrichissement rapide par le trading. Par exemple, sur les sites de banque en ligne, vous trouverez beaucoup d’articles sur l’analyse technique d’actions ou même de produits dérivés pour maximiser vos gains à court-terme. Elles gagnent en effet leur vie grâce aux commissions sur l’achat et la revente de vos actions ou produits financiers, que vous soyez gagnants ou perdants. Quant aux médias spécialisés en finance, ils véhiculent les idées des grands courtiers puisque dans la plupart des cas ils cherchent à écrire plus d’articles pour séduire leurs lecteurs.

Mon conseil

S : Quel est ton conseil par rapport à cette huitième erreur ?

F : Pour moi, passer plus d’une fois par semaine à regarder les cours de bourses, c’est l’erreur classique du débutant. Il vaut mieux passer 10 heures à analyser une entreprise et bien la connaître plutôt que de passer 10 heures à regarder les cours de bourse. Sachez que vous pouvez fixer des seuils d’alertes afin d’être informé d’une grosse baisse ou hausse. Pas besoin donc de rester coller devant son écran tout ce temps.

La 9ème erreur à éviter en bourse est de copier-coiller les stratégies des autres

S : quelle est l’avant-dernière erreur ?

F : La neuvième erreur est de copier-coller les stratégies soi-disant miraculeuses des autres, sans les avoir comprises et testées sur les données du passé, à savoir une dizaine d’année.

Mon exemple

S : Tu as un exemple concret à nous donner ?

F : Oui il faut éviter les stratégies d’investissement en actions qui pullulent sur internet et qui préconisent d’acheter ce qui n’est pas cher sur quelques ratios financiers pour espérer battre le marché et gagner de l’argent. Ces stratégies sont vendues comme gagnantes sur le long terme.

S : Ça ressemble à une promesse mensongère.

F : Oui en effet, c’est faux, car sans faire d’analyse fondamentale approfondie, vous tomberez parfois sur des entreprises en situation de faillite qui vous feront perdre 90% ou plus de votre investissement. Investir en 5 min par mois et espérer générer un retour sur investissement supérieur à celui du marché, relève du hasard.

Mon conseil

S : Ok et qu’est-ce que tu nous conseilles de faire ?

F : Ce que je recommande c’est de faire une analyse approfondie sur chaque entreprise dans laquelle on souhaite investir et d’éviter d’émettre une opinion d’achat basée uniquement sur des ratios financiers.

Orientez-vous dans un premier temps vers les entreprises de qualité que vous pensez solides et capables de résister aux aléas de l’économie et aux cycles de vie de l’entreprise. Il ne faut investir que dans une entreprise dans laquelle vous avez suffisamment confiance, au point que, si les bourses venaient à fermer pendant 10 ans cela ne vous empêcherait pas de dormir.

La 10ème erreur à éviter en bourse est de penser que vous avez accès à autant d’information qu’un professionnel

S : Si j’ai bien compté, je crois qu’on arrive à la dernière erreur à éviter. Je me réjouis de l’entendre.

F : Effectivement on arrive à la dixième et dernière erreur qui est de penser que vous avez accès à autant d’information qu’un professionnel de l’investissement. Les professionnels sont beaucoup mieux informés que vous car ils ont accès à des notes de plusieurs dizaines de pages réalisées par les meilleurs analystes financiers des grandes banques. Ils ont aussi la possibilité de participer à des conférences call, des roadshows, et même de discuter avec le PDG de l’entreprise en face-à-face ou bien encore avec l’équipe de relations investisseurs. Mais en contrepartie, ils peuvent se perdre dans les détails.  

Mon exemple

S : Donne-nous un exemple.

Prenons le cas d’une entreprise cotée dont l’action ne vous semble pas cher et qui a été recommandé par un analyste financier dans la presse. Vous pensez qu’il s’agit d’une super affaire. Vous investissez un gros montant. Quelques jours plus tard, l’entreprise annonce qu’il y aura une augmentation de capital divisant le cours de l’action par deux. Si vous aviez fait un minimum de travail d’analyse de l’entreprise en amont, vous vous seriez rendu compte de ce risque grâce à la faible génération de cash-flow et l’analyse de la position concurrentielle de l’entreprise. En outre, contrairement à l’analyste financier vous ne vous seriez pas perdus dans le discours optimiste du PDG lors de la conférence annuelle des résultats. Ce dernier avait en effet intérêt à ce que le cours de l’action soit le plus élevé possible avant l’augmentation de capital.

Mon conseil

S : Quel est ton conseil ?

F : De toujours partir du principe que vous en savez moins que le marché, ce qui s’avérera être le cas dans la grande majorité des scénarios. Vous en saurez peut-être moins mais cela vous permettra, à votre avantage, d’avoir une meilleure vue d’ensemble et de vous concentrer sur les informations les plus importantes. En effet, les professionnels de l’investissement se perdent souvent dans les détails.

S : Génial ! Merci Félix pour tous ces précieux conseils. Je tacherai de m’en souvenir !

Interro surprise

F : Oui, et comme tu t’en doutes peut-être tu as droit à une petite interro surprise. Récapitule-nous les cinq dernières erreurs à éviter que j’ai évoqué dans cette vidéo.

S : Ok, je m’en doutais un peu étant donné que tu m’as déjà fait le coup la dernière fois !

  • La sixième erreur à éviter est d’avoir trop confiance en nous
  • La septième erreur est d’investir de manière… c’est quoi le mot déjà ? Ah oui ! Procyclique c’est-à-dire en suivant le cycle de l’économie.
  • La huitième erreur est se reposer uniquement sur l’analyse graphique et de faire du trading
  • La neuvième erreur est de copier les stratégies des autres sans les avoir vérifiées et comprises.
  • Et la dernière erreur est de penser qu’on a accès à autant d’informations qu’un professionnel de l’investissement.

F : Bravo Sandrine. Merci d’avoir suivi cette vidéo. Si vous l’avez aimé, cliquez sur le pouce qui est sous la vidéo.

F : Pour vous remercier d’avoir regardé la vidéo je vous ai préparé un petit bonus qui se trouve dans la description juste en dessous de la vidéo. Vous pouvez le télécharger gratuitement.

F : Je vous dis à très bientôt pour la vidéo suivante. Salut à tous !

S : Salut.

Les cinq précédentes erreurs à éviter en bourse

Lien de la vidéo 10 erreurs à éviter en bourse #2

Lien Facebook de la page QI liberté

Lien de la Chaîne QI liberté


Tags

éviter, Bourse, erreur, erreurs, Felix Brunotte


Vous pourriez également aimer :

Blog, Bourse, Débutant

INVESTIR SUR UN ETF OU DES ACTIONS ? EXPLICATION SIMPLE

L’objectif de cet article est de vous faire comprendre quand il faut investir sur un ETF ou des ETFs action en bourse, et quand il ... lire la suite

Blog, Bourse, Maîtres de l'investissement

JOHN NEFF : UN INVESTISSEUR ANTI-CONFORMISTE

Dans cet article, vous découvrirez la philosophie d’investissement de John Neff, ses règles d’or, les leçons à en tirer et son héritage. En effet, comme ... lire la suite

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Use this Bottom Section to Promote Your Offer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim 

>